Les travailleuses et travailleurs du sexe (TdS) craignent particulièrement les risques émotionnels liés à l'exercice de la prostitution, tels que le risque d'être « découverte » par des proches ignorant leur activité, ou le risque de ne pouvoir séparer vie privée et vie professionnelle. Ces risques émotionnels peuvent avoir de graves conséquences sur la santé mentale des TdS, et représentent aux yeux de ces dernières un danger d'autant plus grand qu'elles possèdent peu de moyens de protection à leur encontre. En raison de la faible maîtrise de ce risque, des rares mesures de protection existantes et des graves conséquences en découlant si le risque venait à se concrétiser, la peur d'être découverte représente une dépense d'énergie beaucoup plus importante que les autres risques dans le quotidien des TdS. 

Contre la confusion possible entre vie privée et vie professionnelle, les TdS établissent des démarcations physiques (préservatif) et symboliques, telles que le refus de certaines pratiques avec les clients et le fait de ne pas s'impliquer émotionnellement avec ces derniers. Certaines TdS cependant, ne parviennent pas à créer ces frontières, et finissent par renoncer à toute relation affective/amoureuse tant qu'elles exercent le commerce du sexe.

De manière générale, les TdS interrogées évoquent un risque de violence omniprésent, le contrôle et le sentiment de sécurité n'étant jamais atteints.

En conséquence, on trouve un taux plus élevé que dans la population générale de :

I. Trouble de stress post-traumatique (PTSD)

II. Syndrome d’épuisement professionnel (Burnout)  

III. Dépression (Idées Suicidaires, parfois Tentative Suicide)

 

8  conseils pratiques  pour éviter  le burn out  (surcharge de travail) du travail sexuel

 

 

Informations supplémentaires